Les démarches liées à la maternité

Vous attendez un enfant : quelles sont les démarches ?

Dès le début de sa grossesse, des démarches administratives et médicales sont à accomplir et aussi tout au long de sa grossesse.

Nous faisons le point sur les formalités à entreprendre et vos droits pour vous et votre enfant.

1 ère étape : le suivi prénatal

Les consultations prénatales avec un professionnel de santé, sont essentielles pour suivre le développement de votre bébé et veiller sur votre santé.

Vous pouvez effectuer votre suivi médical par un médecin généraliste ou gynécologue, une sage-femme libérale, à l’hôpital ou en centre de protection maternelle et infantile (PMI).

Vous bénéficiez de sept visites prénatales, obligatoires et remboursées par la sécurité sociale à 100 %.

La première consultation, autour de la 8 ème semaine d’aménorrhée, vous permettra de confirmer votre grossesse et d’aborder avec votre médecin toutes les phases de développement de votre bébé et les examens à venir jusqu’à votre date d’accouchement.

Les autres visites médicales, sur ce même principe, permettent de s’assurer que votre bébé se développe correctement tout en vous assurant une surveillance médicale.

Plusieurs examens cliniques et analyses sanguines, sont effectués lors de ces consultations.

Une échographie est réalisée par trimestre, les deux premières sont prises en charge à 70 % et la 3 ème à 100 % .

Indolores et inoffensives pour le fœtus, elles permettent de surveiller la croissance de votre bébé.

Certains professionnels de santé vous proposeront la technique de l’échographie 3D laquelle offre une qualité d’image supplémentaire.

En plus des consultations prénatales obligatoires, vous aurez la possibilité de participer à des séances de préparation à la naissance et à la parentalité. Prises en charge par l’Assurance maladie, vous bénéficiez de 8 séances.

Elles ne sont pas obligatoires, mais sont très utiles notamment pour la
première grossesse.

Vous pourrez discuter avec des sages-femmes et exprimer vos attentes et questionnements sur l’accouchement, avoir des informations sur les comportements à adopter avec votre bébé (hygiène, risques, etc.).

2 ère étape : la déclaration de la grossesse

Déclarer sa grossesse aux administrations

Une fois votre grossesse constatée lors de votre première consultation prénatale, votre médecin ou sage-femme effectue la déclaration de votre grossesse en ligne ou par formulaire papier. Si la déclaration se fait en ligne, vous n’avez aucune démarche à faire. L’information, via votre carte vitale, sera transmise à votre caisse d’assurance maladie et votre caf

 

Votre médecin vous communiquera la date exacte lors de la consultation.

 

Déclarer sa grossesse à son employeur

Aucune loi ne vous oblige à déclarer votre grossesse à votre employeur, en revanche sachez que vous êtes tenu de l’informer de votre date de congés maternité.

Cependant afin de bénéficier au plus tôt d’avantages légaux et prévus par votre entreprise ou votre convention collective tels qu’un aménagement des horaires de travail ou encore des autorisations d’absences pour effectuer vos examens médicaux, il vous faut annoncer votre grossesse à votre employeur, à l’oral ou par écrit.

Sachez qu’en prévenant votre employeur, vous êtes également protégée contre le licenciement et vous pouvez démissionner de votre travail sans préavis, ni indemnité de rupture de contrat.

3 ème étape : le choix de la maternité

Plusieurs facteurs sont à prendre en compte avant de choisir une maternité pour accueillir votre enfant.

Dans un premier temps, les critères de grossesse à risque et d’isolement géographique peuvent déterminer très rapidement votre choix.
Ensuite, déterminez les critères importants selon vous :
– le choix de la position d’accouchement
– la présence du futur papa lors d’une éventuelle césarienne : tous les établissements ne l’autorise pas
– le temps de trajet pour arriver à la maternité
– la prise en charge de votre accouchement et votre séjour à la maternité : si privée ou publiques, conventionnée ou non, la couverture peut être différente.
– Etc.

Le conseil de la MFCF :

Même s’il n’y a pas de démarche obligatoire auprès de votre mutuelle MFCF, la majorité des examens de votre suivi de grossesse étant pris en charge par votre caisse d’assurance maladie, n’hésitez pas à contacter votre complémentaire santé ou mutuelle pour connaître les niveaux de prise en charge des premières échographies notamment, mais aussi les modalités de prise en charge des coûts de confort tels qu’une chambre individuelle ou la location d’un téléviseur.

Il vous faudra ensuite, à la naissance de votre enfant, effectuer son rattachement à votre mutuelle.

La MFCF propose une allocation de naissance allant jusqu’à 250€, selon votre formule.