La scintigraphie osseuse

La mutuelle MFCF : La scintigraphie osseuse, l’examen qui permet d’étudier le remodelage osseux.

 

Examen d’imagerie médicale, la scintigraphie osseuse permet, grâce à l’injection d’un produit radioactif, d’étudier la structure du squelette. Qu’est-ce qu’une scintigraphie osseuse ? A quoi sert-elle ? En quoi consiste l’examen ? Faisons le point dans cette fiche prévention.

Qu’est-ce qu’une scintigraphie osseuse ?

Pour comprendre ce qu’est une scintigraphie osseuse, il faut dans un premier temps savoir que le squelette humain se renouvelle en permanence tout au long de la vie. On parle alors de remodelage osseux. Dans certains cas, le remodelage osseux peut se développer rapidement ou de façon trop importante, il peut s’agir d’arthrose, de rhumatisme ou même de fracture. Les
tumeurs sont également un renouvellement exagéré de l’os.
La scintigraphie osseuse consiste donc à visualiser l’évolution de ce remodelage osseux. Examen isotopique (radioactif), il consiste à injecter dans le sang un produit radiotraceur qui va se fixer sur le squelette. Il permettra d’identifier les zones où le remodelage se développe trop rapidement.

À quoi sert-elle ?

La scintigraphie osseuse sert à analyser le fonctionnement des os
et articulations et à visualiser l’ensemble du squelette et son évolution. Elle est prescrite principalement pour rechercher des tumeurs
osseuses, des métastases au niveau des os (notamment la prostate ou le sein), faire un diagnostic et un suivi des cancers de l’os. La scintigraphie osseuse est utile en rhumatologie, pour rechercher l’origine de douleurs non expliquées ou pour confirmer une arthrose.
En cancérologie, cet examen sert pour le suivi des cancers, la recherche de tumeurs osseuses ou de métastases d’autres cancers C’est donc un examen de repérage d’une éventuelle anomalie osseuse, souvent couplée avec une radiographie ou une IRM.

Comment se déroule l’examen ?

La scintigraphie osseuse est un examen réalisé en deux temps, l’injection d’abord, puis la prise des clichés, effecté dans un service de médecine nucléaire d’un hôpital.

Première étape : Le patient reçoit l’injection en intraveineuse du radiotraceur dans le sang. La dose est variable en fonction du poids du patient. Il faut attendre que le produit parcoure l’ensemble du corps (entre 2 et 4 heures). En général, le patient peut bouger librement, il n’est pas contraint de rester allongé dans le service. Excepté lors de l’injection du produit, le patient ne ressent aucune douleur particulière.

Deuxième étape :

Les clichés scintigraphiques peuvent être réalisés. Le patient est alors
allongé sur une table avec une gamma camera positionnée au-dessus de lui. Cette caméra, composée de capteurs sensibles, va pouvoir visualiser le squelette et constater les zones où le produit radioactif est concentré. (durée de l’examen, 15 à 30 min). Une fois cela fait, le médecin spécialiste peut analyser les résultats, identifier les éventuelles anomalies et proposer une intervention ou un traitement adéquat.

MFCF Prévention

Les plus de la MFCF

  • Nous vous rappelons que la MFCF prend en charge les actes techniques d’imagerie diagnostique à hauteur de 100 % de la BR.

Télécharger la fiche de prévention