Les dangers du surpoids

Ou comment le « bien-portant » peut être un malade qui s’ignore

Mutuelle MFCF : Quelles sont les complications possibles et comment réduire son surpoids ? 

A qui s’adresse cette fiche ?

Les personnes ayant un Indice de Masse Corporelle (IMC) compris entre 25 et 30, calculé en divisant le poids (en kg) par le carré de la taille (en m), sont médicalement dites en surpoids.

Au-delà de 30, on parle d’obésité.

Ce constat ne doit pas créer trop inquiétude chez les personnes concernées. Mais il doit provoquer une prise de conscience afin de leur permettre d’effectuer des changements progressifs dans leur mode de vie pour se maintenir en bonne santé.

La prise de poids : les causes essentielles

Le surpoids est le plus souvent lié à une alimentation déséquilibrée (trop riche en graisse et en sucre…) associée à un manque d’activité physique.

Certaines périodes de la vie sont plus propices que d’autres à l’apparition d’un surpoids : une immobilité prolongée, l’arrêt du tabac, certains traitements, un changement de statut hormonal (adolescence, grossesse, ménopause).

Des situations de la vie (séparation, deuil…) et leurs répercussions psychologiques (stress, anxiété, dépression…) peuvent aussi intervenir.

Au cours de la vie, on prend un peu de ventre et souvent on trouve ça normal. Pourtant, la graisse qui s’accumule autour de la taille est particulièrement nocive puisqu’elle touche directement ou indirectement des organes vitaux comme le foie, le pancréas ou le cœur.

Le surpoids : les différentes complications possibles

Les risques liés au surpoids sont en rapport avec la répartition des graisses notamment au niveau des viscères. Les différentes complications sont :

  • Cardiovasculaires : maladies coronariennes, accidents vasculaires cérébraux, hypertension artérielle, insuffisance cardiaque ;
  • Chirurgicales : le risque chirurgical et anesthésique est augmenté chez les personnes en surpoids ;
  • Digestives : hernie hiatale et reflux gastriques sont aggravés ;
  • Métaboliques : apparition d’un diabète de type 2 (appelé aussi diabète gras) et augmentation du taux de cholestérol ;
  • Ostéo-articulaires : aggravation de l’arthrose de la hanche, du genou et du rachis lombaire ;
  • Respiratoires : aggravation d’une insuffisance respiratoire quelle qu’en soit la cause et influence déterminante dans l’apparition du syndrome d’apnée du sommeil ;
  • Psychiques : altération de la qualité de la vie sociale.

Plus le surpoids est important et plus le risque de complications est élevé.

Réduire la masse graisseuse

La perte de poids se fait essentiellement au détriment de la graisse qui est alors utilisée comme source d’énergie. Classiquement, la graisse utilisée en premier est la dernière qui a été stockée.

Chez la femme, les premières zones de dépôt sont les fesses, les cuisses, la face postérieure des bras et le haut du dos.

Chez les hommes, la graisse se dépose d’abord au niveau de l’abdomen (ce qui donne la fameuse « bedaine ») puis au niveau des hanches, de la poitrine, des épaules et des cuisses.

Perdre du poids : quel régime ?

Pour perdre un peu de poids, rien ne sert de se priver ou de tomber dans le piège de certains régimes. Le meilleur régime est de loin celui que la personne en surpoids peut suivre sans problème, sans frustration, même si certains écarts sont inéluctables (plaisir de saveur). Ce qu’il faut, c’est avant tout prendre de bonnes habitudes alimentaires :

  • Manger modérément et varier au maximum les plats : de la viande comme du poisson, des fruits et légumes variés ;
  • Ne pas grignoter et faire trois repas par jour dont un vrai petit-déjeuner ;
  • Sans nécessairement les supprimer totalement, réduire les ennemis du poids, à savoir : les fritures, la charcuterie, les viandes trop grasses ou en sauce, les pâtisseries, les sucreries, les sodas, l’alcool…

Perdre du poids : quels sont les bénéfices d’une activité physique ?

L’exercice physique ne suffit pas à lui seul à permettre une perte de poids significative, mais sa pratique est très importante en ce qui concerne :

  • L’effet sur le maintien de la perte de poids (stabilisation) : plus l’exercice physique est régulier et plus la perte de poids est maintenue dans le temps ;
  • Le bien-être : la mobilité corporelle est plus importante et les douleurs articulaires ont tendance à diminuer ;
  • L’amélioration de la performance physique : amélioration du souffle en particulier ;
  • La répartition des graisses : diminution de la graisse aux niveaux des viscères abdominaux.

Programme “Plus saine la vie”

Les agents en activité, dépistés en surpoids à l’occasion de la visite périodique de santé au travail, se verront proposer un programme d’accompagnement personnalisé fondé notamment sur l’équilibre alimentaire et la pratique régulière d’une activité physique.

La MFCF, partenaire de cette opération, la soutient sans faille et encourage pleinement les agents concernés à suivre les actions proposées.

Alors, on va de l’avant ?

Bien sûr, la disparition du surpoids ne se fera pas du jour au lendemain et vous devrez nécessairement faire preuve de patience.

Mais l’enjeu est d’importance car la maîtrise de la masse graisseuse est un facteur clé du maintien de la santé.

MFCF Prévention

Les conseils ci-dessus vous aideront à :