Ostéoporose

Qu’est-ce que l’ostéoporose ?

C’est une maladie du squelette, caractérisée par une diminution de la masse  osseuse et une altération de l’architecture de l’os. Le risque de fracture est, de ce fait, accru.

Mutuelle MFCF : Mieux comprendre l’ostéoporose

POUR MIEUX COMPRENDRE

La partie externe de l’os est formée d’os compact, la partie interne, dite trabéculaire, de travées. Cette architecture permet la résistance aux contraintes mécaniques.

Le tissu osseux est constitué pour les 2/3 d’une partie minérale, essentiellement de calcium et de phosphate, qui assure la solidité des autres constituants dont le principal est le collagène. Le calcium, apporté par l’alimentation, est l’élément essentiel de la masse osseuse.

Au cours de la vie, la masse osseuse évolue en trois phases :

  • phase de croissance : de la naissance à 20 ans, elle se constitue progressivement jusqu’à atteindre son maximum
  • phase en plateau : de 20 à 30 ans, une fois constituée elle reste stable.
  • phase de perte osseuse : après 30 ans, elle diminue lentement chez l’homme, brusquement chez la femme, après la ménopause, ce qui explique qu’elle soit la principale victime de l’ostéoporose.

En moyenne :

  • 40% des femmes présenteront une ou plusieurs fractures  liées à l’ostéoporose.
  • Au-delà de 80 ans, 70% sont atteintes d’ostéoporose
  • 60% seront victimes, au moins d’une fracture

LES SYMPTÔMES

Le plus souvent la perte de masse osseuse ne donne lieu à aucun symptôme. La maladie ne sera diagnostiquée qu’au stade où apparaîtront les complications.

Il s’agit de fractures souvent à répétition, survenant généralement pour des traumatismes mineurs voire spontanément.

C’est le cas, notamment, lorsque l’on constate une diminution de la taille avec apparition d’un dos voûté, signant des tassements vertébraux.

LE SIÈGE DES FRACTURES

Tous les os peuvent être atteints.

Les fractures les plus fréquentes concernent :

  • la colonne vertébrale : tassements vertébraux.
  • les poignets, surtout chez la femme, et le plus souvent l’extrémité inférieure du radius.
  • la hanche, extrémité supérieure du fémur, mettant en péril l’autonomie de la personne âgée.

LA CONFIRMATION DU DIAGNOSTIC

Elle comprend la recherche de facteurs de risques :

  • antécédents de fractures,
  • antécédents familiaux,
  • consommation d’alcool,
  • tabagisme,
  • prise de certains médicaments,
  • anorexie…

et repose sur l’OSTÉODENSITOMÉTRIE, examen de référence pour mesurer la densité minérale osseuse.

 

L’ostéodensitométrie est un examen simple, rapide, indolore.

Il est pris en charge par l’Assurance Maladie (et, donc, la CP) :

  • chez les femmes ménopausées, en cas d’antécédents familiaux, ou de ménopause précoce, ou de traitement prolongé par corticoïdes.
  • et chez toutes les personnes (indépendamment du sexe et de l’âge) présentant des signes d’ostéoporose,  atteintes d’une pathologie ou suivant un traitement susceptible d’induire une ostéoporose.

Votre mutuelle complète, le cas échéant, la prestation de l’Assurance Maladie ou de la CP.

En cas de dépassement d’honoraire, elle y participe jusqu’à hauteur de 25 €. Si l’examen n’est pas pris en charge, la MFCF propose un remboursement forfaitaire jusqu’à 61 €.

DES CONSEILS POUR UNE PREVENTION PRATIQUE…

  • une bonne hygiène de vie ;
  • avoir des apports suffisants en calcium en consommant des produits laitiers ou des eaux minérales riches en  calcium ;
  • l’apport de vitamine D est essentiel. Quinze minutes d’exposition au soleil par jour (promenade, jardinage…) permettent de couvrir les besoins ;
  • pratiquer quotidiennement une activité physique raisonnée ;

Attention à une perte de poids insidieuse chez les personnes âgées ;

Attention aux chutes et aux médicaments qui diminuent la vigilance :

  • porter des lunettes adaptées ;
  • porter des chaussures adaptées au terrain ;
  • penser à enlever les obstacles si les levers nocturnes sont fréquents ;
  • aménager l’appartement des personnes âgées : éclairage, rampes, sols , tapis de douche, etc.
MFCF Prévention

Les conseils de la MFCF

  • Vous connaissez maintenant les facteurs de risques et les complications de l'ostéoporose.
  • N'hésitez pas à demander l'avis de votre médecin traitant sur l'opportunité de la réalisation d'une ostéodensitométrie.