Carte Vitale, tout savoir

Carte Vitale avec ou sans photo, quelles différences ?

CARTE VITALE SANS PHOTO

  • Votre numéro de sécurité sociale
  • Votre régime d’assurance maladie et l’organisme auquel vous êtes rattaché
  • Vos éventuels droits à la couverture maladie universelle complémentaire (CMUC)
  • Vos éventuels droits à l’exonération du ticket
    modérateur

INFORMATIONS SUPPLÉMENTAIRES :

  • Consultation des informations enregistrées sur votre carte Vitale à partir des guichets automatiques disponibles dans les organismes d’assurance maladie

CARTE VITALE AVEC PHOTO

  • Votre numéro de sécurité sociale
  • Votre régime d’assurance maladie et l’organisme auquel vous êtes rattaché
  • Vos éventuels droits à la couverture maladie universelle complémentaire (CMUC)
  • Vos éventuels droits à l’exonération du ticket
    modérateur

INFORMATIONS SUPPLÉMENTAIRES :

  • Mention du médecin traitant déclaré
  • Mention d’une éventuelle mutuelle santé
  • Personne à prévenir en cas de nécessité
  • Accès aux soins dans l’Union européenne
  • Gestion des accidents du travail et des maladies professionnelle
  • Mention indiquant que son titulaire a eu connaissance des informations sur le don d’organes
  • Consultation des informations enregistrées sur votre carte Vitale à partir des guichets automatiques disponibles dans les organismes d’assurance maladie
  • Aucune démarche à faire pour recevoir une carte Vitale avec photo. Diffusion progressive aux personnes qui n’ont pas
    encore de carte Vitale et à celles qui n’en ont plus ou qui ont besoin de la remplacer (carte Vitale perdue, volée ou défectueuse)

Comment décrypter les numéros de sa carte vitale ?

le numéro de Sécurité sociale est composé de 13 chiffres, suivis d’une clé de contrôle de 2 chiffres.

  • 2 : indique le sexe (chiffre 1 pour un homme, chiffre 2 pour une femme)
  • 69 : Année de naissance (69 pour une personne née en 1969)
  • 05 : Mois de naissance (05 pour une personne née en Mai)
  • 49 : Département de naissance (49 pour Maine et Loire)
  • 588 : Ville de naissance code commune officiel de l’INSEE
  • 157 : Rang de naissance indiquent le numéro d’ordre de l’acte de naissance dans le mois et la commune, afin de distinguer les personnes nées sur le même lieu à la même période
  • 80 : Clé de contrôle

Comment obtenir une carte Européenne d’assurance maladie ?

  • Auprès de la caisse d’Assurance Maladie.
  • Caisse de prévoyance de la Sncf.
  • Par Internet : connectez-vous sur votre compte ameli.
  • Par téléphone : composez le 36 46 (service 0,06 €/min + prix appel).
  • Sur place : en vous rendant dans un des points d’accueil de votre caisse d’assurance maladie.

Elle est individuelle et nominative y compris pour les enfants de moins de 16 ans. Une validité 2 ans maximum pour les cartes délivrées depuis le 1er juillet 2014

Si votre départ a lieu dans moins de 15 jours, votre caisse d’assurance maladie vous délivrera un certificat provisoire de remplacement, valable trois mois.

Liste des États membres de l’UE/EEE :

Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Chypre, Croatie, Danemark, Espagne (y compris les îles Baléares et Canaries), Estonie, France (métropole, Guadeloupe, Martinique, Guyane française, la Réunion), Finlande, Grèce, Hongrie, Irlande, Islande, Italie, Lettonie, Liechtenstein, Lituanie, Luxembourg, Malte, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal (y compris les archipels de Madère et des Açores), République tchèque, Roumanie, Royaume￾Uni (Angleterre, Écosse, Pays de Galles, Irlande du Nord, Gibraltar), Slovaquie, Slovénie, Suède.

Comment Utiliser la Carte :

Pendant votre séjour, en cas de soins médicaux vous bénéficierez de la prise en charge de vos soins médicaux selon la législation et les formalités en vigueur dans le pays de séjour. Présentez votre CEAM ou votre certificat provisoire de remplacement. Vous bénéficierez de la prise en charge de vos soins médicaux selon la législation et les formalités en vigueur dans le pays de séjour.

Deux cas :
– Vous n’avez pas à faire l’avance des frais médicaux
– Vous devez faire l’avance des frais médicaux et vous vous faites rembourser sur place par l’organisme de sécurité sociale de votre lieu de séjour

Cas de règlement par vos soins des frais médicaux sur place :
– absence de la carte CEAM
– avance des frais médicaux sans avoir fait la demande de remboursement sur place
– avez fait appel à la médecine privée.

Pour chacune de ces situations, vous pourrez éventuellement être remboursé à votre retour en France.
Pensez à conserver l’ensemble des factures acquittées et des justificatifs de paiement et adressez-les, accompagnés du formulaire S3125 « Soins reçus à l’étranger » (PDF, 1.66 Mo), à votre caisse d’assurance maladie. Le remboursement sera effectué sur la base des tarifs en vigueur de l’État de séjour et dans la limite des dépenses engagées. À noter que vous pouvez choisir d’être remboursé selon la législation française en le
signalant sur le formulaire S3125. Pendant votre séjour : arrêt de travail. Si prescription d’ un arrêt de travail pendant votre séjour par un médecin , vous percevrez éventuellement,des indemnités journalières sous réserve, bien entendu, de remplir les conditions d’ouverture de droits.

 

Pour en bénéficier, adressez l’avis d’arrêt de travail dans les 48 heures à votre caisse d’assurance maladie en France. C’est elle qui vous versera, le cas échéant, vos indemnités journalières.

 

À noter : si les médecins du pays dans lequel vous séjournez ne délivrent pas d’avis d’arrêt de travail, adressez-vous à l’organisme de sécurité sociale de votre lieu de séjour qui fera procéder à l’évaluation médicale de votre incapacité de travail et établira un certificat d’incapacité de travail, que vous devrez alors adresser à votre caisse d’assurance maladie en France. Cette démarche ne vous empêche pas d’aviser votre employeur.