La carte européenne d’assurance maladie (CEAM)

Qu’est ce que la CEAM ?

Comment l’obtenir ? Dans quels cas la demander ?

La Carte Européenne d’Assurance Maladie

En cas de séjour au sein de l’Europe, la Carte Européenne d’Assurance Maladie (CEAM) permet d’être pris en charge pour les soins médicaux dont vous pourriez avoir besoin. Qu’est-ce que la CEAM exactement ? Quelle est son utilité ? Et comment l’obtenir ? Nous faisons le point.

Qu’est-ce que la CEAM ?

La Carte Européenne d’Assurance Maladie garantit un accès direct au système de santé public dans le pays de séjour. Aucune démarche n’est à faire auprès de l’institution locale avant le départ.

La carte européenne d’Assurance maladie (CEAM) atteste de vos droits à l’Assurance maladie française.

Elle vous permet d’obtenir la prise en charge et le remboursement des soins médicaux imprévus et souvent nécessaires dans le pays de séjour.

Individuelle et nominative, chaque personne de la famille doit avoir sa propre carte, même les enfants. Pensez aux voyages scolaires en Europe de vos enfants par exemple, ils doivent partir avec cette carte.

Elle est gratuite et valable 2 ans.

La CEAM est utilisable uniquement dans le champ d’application des règlements européens, à savoir, en : Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Chypre, Croatie, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Irlande, Islande, Italie, Lettonie, Liechtenstein, Lituanie, Luxembourg, Malte, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République slovaque, République tchèque, Roumanie, Royaume-Uni, Slovénie, Suède et Suisse.

A quoi sert-elle ?

Que ce soit un week-end, des vacances, un séjour culturel ou linguistique, des études ou stage, un voyage scolaire ou dans le cadre de votre recherche d’emploi ou d’un déplacement professionnel, la Carte Européenne d’Assurance Maladie permet la prise en charge de vos dépenses de santé en Europe.

Elle s’adresse à tous les assurés au régime de Sécurité sociale, quel que soit leur statut (salarié, étudiant, ayant-droit, etc.).

L’assuré pourra, grâce à la détention de cette carte, consulter un médecin et prétendre aux mêmes services et conditions (modalités, tarifs) que pour les assurés du pays de séjour.

Cette prise en charge de la CEAM vous évite d’interrompre votre séjour pour rentrer dans votre pays de résidence pour vous faire soigner.

En fonction du pays, la prestation peut être gratuite, c’est le cas où l’assuré n’avance pas les frais.

Mais elle peut aussi être payante, il faut alors avancer les frais et demander ensuite le remboursement (sur place ou en France selon les pays) sur présentation des factures et justificatifs
de paiement à votre caisse d’affiliation.

Sachez tout de même que la CEAM ne se substitue pas à une
assurance d’assistance santé (sauvetage, rapatriement).

Comment l’obtenir ?

Pour obtenir la Carte Européenne d’Assurance Maladie (CEAM) vous devez en faire la demande auprès de votre caisse d’Assurance maladie.

Il est recommandé de faire la demande au minimum 3 semaines avant votre départ.

Si pour diverses raisons (demande tardive notamment) vous n’avez pas reçu votre carte avant votre départ, vous recevrez un certificat provisoire de remplacement qui sera valable 3 mois. Cette attestation se substitue à la CEAM, dans les mêmes conditions, durant ces 3 mois.